sieste jardin

Il faisait environ 13°C mais j'avais envie de faire une sieste sur la terrasse.
En sandwich entre deux grosses couettes blanches, je me suis allongée sur le bain de soleil. Hasard de là où mon regard se posa, mon repère fixe se trouva être le ciel. Du coup, j'eus l'impression que la terrasse m'emmenait en voyage. J'ai savouré et réussi à prolonger la sensation plusieurs secondes.
Je me suis emmitouflée sous la couette, mon sandwich ressemblait probablement à un nuage.
Je me suis calée confortablement sur l'oreiller.
Promesse de minutes paisibles, oh douce sieste comme je t'apprécie.
J'en étais là quand mon voisin a démarré sa tondeuse à gazon.
J'ai souri.
Me relever pour aller chercher mes boules Quies® alors que j'étais si bien installée, calfeutrée ?
J'ai décidé que le bruit de la tondeuse serait le ronronnement d'un animal et qu'il m'aiderait à m'endormir au lieu de m'en empêcher.
J'ai tout de suite pensé à un mouton mais vraiment, bien que non spécialiste des ovins, l'image et le son ne collaient pas.
Ensuite, j'ai vu un chien, ça correspondait mieux.
Mais le bruit de la tondeuse était tellement fort que j'ai dû faire grandir et grandir et encore grandir mon chien.
Il a finalement atteint la taille d'un immeuble.
J'ai choisi un Saint-Bernard. Ça m'est venu comme ça.
J'ai voulu mettre ma tête dans son cou mais je me suis rappelée qu'il avait un tonneau (!) alors je me suis calée contre son flanc.
Finalement, ça n'a pas fonctionné longtemps. J'avais du mal à croire qu'un chien fasse un bruit comme celui là.
J'ai donc plutôt cherché ce que le bruit de tondeuse pouvait m'évoquer.
Ni une ni deux, j'ai vu un avion. J'étais tout de suite très haut dans le ciel et le reste ... je ne m'en souviens plus.
Je me suis réveillée deux heures après !