depositphotos 22611031 Window of opportunity

Ce matin, le soleil bas automnal pénètre dans la chambre avec violence. Il m'éblouit. Fermer les yeux ne suffit pas. Tirer le drap et le placer sur mon visage ne suffit pas. Je dois poser mon avant-bras sur mes yeux pour ne pas pleurer.

Je comprends pourquoi la plupart (toutes ?) des religions polythéistes ont un Dieu Soleil. Sa force s'impose.

Et si au lieu de me sentir gênée par cette force que je subis, je décidais que c'est l'occasion de verser des larmes et de faire le deuil de mes caprices.

Bien se connaître ne suffit pas. Sans bonnes petites décisions, on tourne en rond dans la complaisance.

Je ressasse mes bons et mauvais souvenirs de vacances. Je peux les analyser à l'infini. Qu'est-ce que je rejoins pendant ce temps là ? Et qu'est-ce que je fuis ? Ça aussi je peux l'analyser.

Ce matin, je saisis l'occasion d'être éblouie par le soleil pour pleurer, faire le deuil, essayer de passer à autre chose.