marche2

 

Depuis plus de dix ans, le vendredi matin, je vais au marché acheter des fruits et légumes à Régis, mon maraîcher.
Aujourd'hui, au stand de Régis, juste avant moi, c'est le tour d'une dame accompagnée d'une jeune fille qui porte des lunettes de soleil. Je remarque ce détail en cette journée froide de février.
Vient mon tour. Régis et moi nous donnons des nouvelles et plaisantons.
Une fois que j'ai placé les sachets de provisions dans mon cabas, nous nous apercevons que les dames me précédant ont oublié leur tête d'ail et leurs bananes.
Je les cherche dans les allées avoisinantes. En vain.
Je paie Régis, lui souhaite un bon week-end et m'en vais rejoindre ma voiture.
Au sortir du marché, je vois devant moi, une jeune fille qui porte des lunettes de soleil. En plein hiver, cela m’interpelle. Eh ! Mais ce sont les deux dames que je cherchais quelques minutes avant !
Je les accoste et leur indique qu'elles ont oublié leur tête d'ail et leurs bananes au stand de Régis.
Sur le coup, elles ne comprennent pas. Elles ne connaissent peut-être pas le prénom du maraîcher et se demandent ce que je leur veux.
Puis les connections se font et elles réalisent leur oubli.
Elles rient, me remercient et retournent sur leurs pas en direction de Régis.

J'adore les marchés. Il y a toujours une occasion de papoter, de plaisanter.
Et quand je fais des courses en magasin, notamment pour des habits, parfois, je ne prends même pas la peine de chercher ce dont j'ai besoin. A la place, je cherche un vendeur et lui demande de l'aide pour le plaisir du relationnel.
Quand j'étais en congé parental pour mon aîné, j'avais pris l'habitude de faire la vaisselle pendant sa sieste en début d'après-midi.
Je me sentais très seule et j'imaginais que probablement d'autres jeunes mamans étaient toutes seules chez elles à dépérir (!).

 

lavoir

 

 

A chaque fois, la même image me revenait : pendant des années, les femmes ont rincé leur linge ensemble au lavoir. Cela rendait la tâche moins pénible.
Puis le progrès technologique a apporté la radio, le lave-vaisselle (et le lave-linge !), internet et les réseaux sociaux. Ces avancées permettent de garder son enfant chez soi et se sentir moins seule.
Mais rien ne remplace la relation de visu !

 

maman et bebe

 

Alors jeunes mamans, plus d'hésitation ! Vous pouvez demander à une amie de vous rendre chez elle avec votre bébé et que celui-ci fasse sa sieste là-bas.
Ou bien solliciter les grands-parents, une voisine pour qu'ils gardent votre bébé quelques heures.
Nous sommes faits pour la relation.
Quand on a un nouveau-né, c'est tellement de changements et de fatigue et en même temps de bonheur, qu'on peut avoir tendance à rester en vase clos.
Sachons entourer à bonne distance les jeunes mamans !

 

 

yinyang

 

Plus de pistes...
...pour tous : Nous sommes empreints d'une énergie majoritairement yin ou majoritairement yang. Les personnes yin sont plutôt "sages", aiment les discussions profondes, ayant du sens et se ressourcent de préférence seules. Les personnes yang sont plutôt "superficielles", aiment les discussions légères et se ressourcent de préférence au contact d'autrui.


C'est vraiment un plus d'apprendre à reconnaître qu'on peut bénéficier de l'énergie des personnes (directement ou via un média) qui ont une énergie différente de la nôtre. Spontanément, on va éviter ces personnes alors qu'il s'agit également d'énergie. Cette énergie, d'une autre nature que la nôtre, est bonne à prendre en complément de celle dont on a besoin habituellement. Pour les personnes yin, le petit effort qui vaut le coup sera par exemple d'accepter d'aller déjeuner avec des collègues jugés futiles ou d'aller regarder un film comique américain. Pour les personnes yang, le petit effort qui vaut le coup sera de lire les articles du blog Sêmera ;) !
Et oui, moi je suis Shao Yin, le plus yin des 3 profils yin ... et je ne retiens aucune blague :( !