epagneul

 

Je conduis ma voiture et longe un parc public.
Sur ma gauche, une tâche de blanc et noir parmi le vert et le jaune attire mon œil.
Une jeune fille vient de faire asseoir son chien en plein milieu d'un massif de narcisses.

En m'approchant, je constate que la jeune fille redresse imperceptiblement les épaules de son chien comme on rectifierait un tableau un peu bancal.
Elle prend plein de photos et se tourne autour du massif pour varier les prises de vues.

Le visage de l'épagneul semble dire à sa maîtresse : "Fais de moi ce que tu veux, je suis entièrement soumis."

 

like

 

Je poursuis ma route et me demande dans quel laps de temps la demoiselle publiera ses photos sur Facebook, Instagram, que sais-je ?
Prendra-t-elle la peine de sélectionner la meilleure ? Les publiera-t-elle toutes ?
Avec quelle frénésie et satisfaction guettera-t-elle les like ? S'imagine-t-elle des commentaires ? Des partages ?

 

reseaux sociaux

 

 

 

Miroir, mon beau miroir, que me renvoie mon chien sage parmi les narcisses ?

 

 

 

deux petits chiens

 

J'arrive à mon rendez-vous mais trouve porte close. Je décide de patienter dans la voiture.
Je vois un homme arriver au loin avec deux petits chiens.
Il croise une dame habillée et maquillée de manière sexy.
Ils se regardent l'un l'autre.
Je me demande s'il va se retourner pour examiner le verso quand, au lieu de cela, il donne un coup très sec sur une des deux laisses. Le petit chien, à moitié étranglé, est stoppé net. Il se retourne instantanément vers son maître et le regarde en signifiant : "Oui maître, que veux-tu ? Je suis à tes ordres."

visage emotions

 

Pour tous les êtres humains, les mêmes muscles du visage travaillent pour une émotion donnée.
Si bien que sans se parler, on peut communiquer à l'autre qu'on est triste, en colère, surpris, dégoûté, apeuré, joyeux.
Alors pourquoi pas les chiens ?

 

 

chien emotions

 

 

En tous cas, ces deux petites anecdotes de ce matin me démontrent une fois de plus qu'une vie d'éducation n'est pas suffisante pour dompter ses instincts ! Et c'est normal.

 

 

 

Plus de pistes...
...pour tous : Parfois, involontairement car on est noyé dans ses pensées ou embarqué dans une conversation, ou bien délibérément car on n'a pas le temps ou qu'on a peur d'une réaction en chaîne, on ne reconnaît pas les émotions que notre interlocuteur, une connaissance croisée, notre enfant, un collègue, notre partenaire est en train de vivre.
Pourtant, après avoir demandé comment se sent la personne et l'avoir laissée répondre, nous sommes libres de dire "Je n'ai pas le temps maintenant mais dans une heure, je viens te voir."
Notre indifférence ne permet pas à l'autre de pouvoir exprimer et donc de pouvoir mettre à distance, prendre du recul, avancer.