camping1

 

Dans cet article, nous découvrons le cinquième et dernier cas de relation parent-enfant difficile, constaté au camping cet été.

E/ Il est 21h, je fais la vaisselle au bloc sanitaire du camping.
Soudain, une dame hurle en hollandais juste derrière moi.
Je n'ai pas le temps de réaliser ce qui se passe, elle vocifère une deuxième fois.
Mais pourquoi reste-t-elle derrière moi, à vaciller un peu vers la gauche, un peu vers la droite ?

 

 

ilot eviers camping

 

Ça y est ! J'ai compris.
Sa fille est de l'autre côté de l’îlot des éviers, haute comme 3 pommes, je ne la vois pas.
Elle tente d'échapper à sa mère et j'assiste à un jeu de loup malsain.
Aucun esprit ludique dans l'air.

La mère crie une troisième fois dans mes oreilles, j'ai l'impression qu'elle me frappe.
Elle se décide pour le contournement de l'îlot par la droite et j'imagine que les derniers mots beuglés ont sommé sa fille de rester immobile.
Je vois la proie, au bout du bras adulte, qui se débat et qui pleure.
La mère emmène la petite vers les toilettes, en lui serrant le bras tellement fort qu'elle lui fait mal, assurément.

Tout ça pour ça ?
Pour pipi avant dodo ?
Problème d'énurésie ? De lever nocturne ? Jamais pratique quand on dort sous tente.
Je ne sais pas.
Peut-être tout simplement que la fillette a eu un peu froid une nuit (il avait fait jusqu'à -2°C, nous étions en montagne).

 

reflechir penser

 

Cette situation nous invite une fois de plus à prendre le temps d'observer, à réfléchir, à essayer de comprendre, à émettre des hypothèses, à recouper les éléments.

 

 

chaleur

 

Voici un exemple caractéristique survenu quand ma fille avait 7 mois :

En 2003, année de canicule, il a commencé à faire chaud dans notre appartement en juin.
J'avais confectionné une gigoteuse en éponge et je fus ravie de la mettre pour la première fois à ma fille.
Quelques minutes après l'avoir installée dans son petit lit, elle pleura, ce qu'elle ne faisait pas d'habitude. Je mis ça sur le compte de la chaleur.
Je lui donnais bien à boire et même en lui laissant uniquement un body, elle pleurait, ne parvenait pas à s'endormir, contrairement aux mois précédents.
Et puis, un jour où il faisait un peu plus frais, je lui ai remis sa gigoteuse normale et elle n'a pas pleuré pour s'endormir.
Cela confirmait mon hypothèse de température ambiante.

 

gigoteuse 300x210

 

En fait, la cause était ailleurs.
Une fois sa sieste terminée, je me suis aperçue qu'une partie de la gigoteuse, un peu en-dessous de la clavicule, était mouillée.
La lumière fut !
Ma fille tétait sa gigoteuse pour s'endormir. Elle n'y parvenait pas avec la gigoteuse en éponge fine, trop plate, et encore moins sans gigoteuse !
J'ai donc découpé un lange en quatre et j'ai disposé l'un des morceaux près de la tête de lit.
Dès lors, quand je couchais ma fille, je posais le carré de coton sur sa clavicule et mon bout de chou n'a plus pleuré même quand elle n'avait pas sa gigoteuse normale.

 

sherlock holmes 931897 640 300x200

 

 

Être parent est le métier le plus difficile car il inclut une multitude de métiers dont celui d'enquêteur-bienfaiteur ...

C'est terminé pour la série "Pas de murs au camping". Merci de l'avoir suivie.